L’évolution des espaces de travail est assez représentative de ce que les nouvelles technologies ont apporté à cet environnement. Qu’auriez-vous préféré? Évoluer dans un bureau avec machine à écrire où les pauses cafés se multiplient ou dans les open spaces d’aujourd’hui tout équipés avec plusieurs écrans à votre disposition sur lesquels l’on passe le plus clair de son temps ? 

Je suis certaine que certains regrettent l’ancienne époque !

L’utilisation d’outils connectés

Que ce soit dans nos vies perso ou au travail, la place des applications, outils connectés ou autres évolution technologique ne fait qu’augmenter. On remarque d’ailleurs les mêmes améliorations à la maison ou au bureau : une meilleure communication, organisation, productivité…

Je me souviens encore de mon premier jour chez ThereSheGoes, première réunion de 1h pour m’informer de tous mes différents identifiants et mots de passe pour les nombreux outils utilisés par l’équipe. Premier reflex ? Prendre mon carnet et tout noter. À l’ancienne vous me direz. C’était sans compter sur le dernier outil adopté par mes collègues, le gestionnaire de mots de passe. Un seul mot de passe à se souvenir, plutôt pratique, sauf lorsque l’on oublie ou perd ce seul et unique mot de passe…et bien sûr ce fut le cas de l’un d’entre nous !

Des outils connectés professionnels il en existe des tas. Pour en citer quelques-uns dans notre cas, Google Drive, Hubspot, Trello, Toggl, Buffer, WordPress et j’en passe. Du simple stockage cloud à la publication automatique sur les réseaux sociaux jusqu’à l’agenda partagé, autant de possibilités pour améliorer la productivité de votre équipe.

Les limites de ces outils sur notre quotidien

Cette utilisation massive est bénéfique jusqu’à un certain point. Il arrive que certains managers ou autres responsables abusent des outils de « contrôle » sur leurs employés. Checker les performances de chacun peut devenir une source de stress énorme pour une équipe, pouvant même la diviser. En adoptant ces outils, il faut savoir « encourager » son personnel et non pas l’ « épier ». Un dosage important à saisir pour un management bienveillant.

La productivité apportée par ces technologies a parfois un impact si important que certains ont une peur assez légitime que ces avancées détruiront trop d’emplois. Dans la majorité des cas cependant, ces dernières ne représentent qu’un support. D’ailleurs en 2019 il était toujours prouvé que les nouvelles technologies créent plus d’emplois qu’elles n’en détruisent. 

De la même façon qu’il est de plus en plus important pour la société de dissocier vie professionnelle et vie personnelle pour un meilleur équilibre, il semblerait qu’une troisième vie entre désormais dans l’équation. Notre vie connectée. Sans parler d’addiction, qui serait un tout autre sujet, nous avons de plus en plus de mal à nous déconnecter. Bonne ou mauvaise chose, c’est à vous de choisir l’impact du digital sur votre quotidien mais qui n’a pas déjà préféré une pause réseaux sociaux plutôt qu’une pause-café ?  

L’impact du Covid-19 sur le télétravail

Avec l’actuelle crise sanitaire mondiale, nous avons réalisé que ces outils de communication, d’organisation et autres, ont bousculé nos habitudes de travail. Là où le télétravail était encore majoritairement réservé aux structures modernes ou à des postes spécifiques, une prise de conscience générale a fait que la plupart des entreprises n’ont pas eu d’autre choix que de s’adapter, se moderniser et ainsi, à première vue, assouplir leur politique RH pour encourager ou du moins faciliter le télétravail de manière occasionnelle. Soudain, ces outils offrent de nouvelles possibilités et de nouvelles perspectives aux employés. La flexibilité l’emporte désormais, mais à quel prix ? Quelle différence désormais entre être connecté avec ses proches, ses collègues, les réseaux sociaux, les plateformes de E-commerce? … 

A cela s’ajoute que la charge mentale alourdie, le cumul des rôles et l’isolation créent une source de détresse pour près de la moitié des salariés. 

Difficile d’avoir un avis tranché sur tous ces outils et leurs impacts sur notre quotidien et notre santé mentale. Il n’empêche que le contact humain reste la base pour une vie saine et équilibrée… En attendant que cela soit possible de nouveau, posons la question: à notre retour au bureau, vous serez plutôt pause-café ou pause réseaux sociaux?